2/06/2013 06:09:00 AM

Betty Marais, consultante senior à l'agence Lisa Kajita, concentrée d'énergie et gourmande de vie...

Betty est comme une perle précieuse. On aimerait la garder en secret rien que pour nous mais elle brille tellement par son talent qu'elle finit par être découverte par tous. Lors de la première rencontre, on la remarque par son rire à gorge déployé. La deuxième fois, on est touché par sa personnalité. Sa vie, c'est un peu le principe des matriochkas, plus on ouvre, plus il y a des choses à découvrir. À 29 ans, elle a déjà eu le temps de vivre plusieurs vies avant. Venant d'un milieu artistique, elle a été nommée manager du Festival de cinéma "Du grain à démoudre", à 21 ans, puis elle s'est occupée du théâtre des Bains-Douches et du Label B - une agence de promotion culturelle - pendant quelques années. À 24 ans, elle a lancé smklk! avec une copine tout en continuant à écrire des recettes de cuisine. Maintenant, elle s'occupe de la communication des grands chefs et des évènements culinaires.Vous l'aurez compris, Betty voit les choses en grand et vit sa vie à fond et en accéléré. Impressionné par son talent et son énergie à revendre, on voit en elle la Superwoman des temps modernes. Elle connaît sa chance mais avoue qu'elle travaille quand même beaucoup. Pressés de la rencontrer ? Voici son interview en toute gourmandise...

Zagat : Quelles sont les avantages et les inconvénients de ton métier ? 
Betty : Au delà d'un avantage, le fait de pouvoir vivre de ma passion est un vrai luxe. Mais la vraie richesse de ce métier, ce sont les rencontres ! J'ai eu la possibilité d'évoluer aux côtés de chefs, de producteurs et d'êtres humains intéressants. La découverte de jolies tables est également un vrai plaisir. Goûter de beaux produits, partager et faire découvrir, voilà ce que j'aime particulièrement. Côté inconvénients, c'est la difficulté de garder la ligne ! Heureusement, c'est un travail intense, qui requiert une certaine hyperactivité ! 

Zagat : Quelle est ta destination culinaire favorite ? 
Betty : La Grenouillère d'Alexandre Gauthier. Je suis, chaque fois, émue par sa cuisine et sa créativité. Mais aussi l'accueil, le lieu, la vaisselle, la scénographie... C'est vraiment mon top of the top

Zagat : Donne-nous le top 5 de tes restaurants parisiens favoris ! 
Betty : Sans ordre de préférence : Albion, Roseval, Alain Milliat, Le Richer et Paris New York pour les burgers ! Je tiens à signaler que malgré mon travail pour Alain Milliat, c'est en toute objectivité que sa table fait partie de mes préférées. 

Zagat : Qu'est-ce qui te touche chez un chef ? 
Betty : Sa capacité à nous parler au travers de ses plats, nous faire voyager par ses assiettes, sa générosité. 

Zagat : Tu connais beaucoup de chefs et certains sont devenus de vrais amis. Mais si tu devrais en choisir un seul pour tomber amoureuse, ce serait... ? 
Betty : Ahahah, la question-piège ! Je tombe surtout amoureuse de leur talent. Ils ont cette capacité à m'émerveiller, à me rendre plus vivante ! Difficile d'en mettre un avant les autres! 

Zagat : Es-tu fidèle en matière gastronomique ? 
Betty : Je suis fidèle. J'aime suivre leur travail, programmer plusieurs visites dans leurs établissements, aller les voir sur des évènements. Mais bien entendu, je ne suis pas exclusive, il y a tellement de chefs incroyables à découvrir. 

Zagat : Il est 4h du matin, on rentre de soirée complètement euphorique et affamée. Que me fais-tu à manger ? 
Betty : Tout dépend de ce qu'on trouvera dans le frigo. Mais un bon plat de pâtes, ça peut être magique ! Des vraies carbonara avec de beaux produits, du bon lard, de la vraie crème fraîche de chez moi, du parmesan, une pointe de muscade... humm, c'est le paradis ! 

Zagat : Que trouve-t-on dans ton frigo ? 
Betty : De manière générale, il n' y a pas grand chose, vu que je mange peu chez moi. Je fais les courses uniquement quand je dois rédiger une recette ou quand je reçois à dîner selon un menu que j'ai établi auparavant. 

Zagat : Quel goût ou plat conviendrait le mieux pour te qualifier ? 
Betty : Du salé ! Un plat convivial et gourmand, efficace mais sans chichis ! 

Zagat : Quelle est ta Madeleine de Proust ? 
Betty : L'odeur du poulet rôti ! Il me rappelle les déjeuners dominicaux préparés par ma mère. Le bonheur de se mettre à table en famille.

1 comment :